Le Microscope Photonique en transmission.

 


Le microscope composé

 


L
e Microscope composé est formé de deux groupes de lentilles. Le Premier groupe, l'objectif projette une image intermédiaire réelle agrandie et inversée au plan focal de l'oculaire. Le second groupe, l'oculaire qui se comporte comme une loupe donne une image virtuelle agrandie et inversée de l'image intermédiaire.

La figure N°4 représente la marche des rayons lumineux dans un microscope photonique classique.
La distance
I qui sépare le foyer objet (arrière) de l'objectif, de l'image intermédiaire formée au foyer de l'oculaire s'appelle Intervalle optique. La longueur mécanique de tube est la distance entre la face d'appui de l'objectif et la face d'appui de l'oculaire .Elle est le plus souvent de 160 mm parfois 170 ou même 250 mm dans les microscopes inversés. Cette longueur est gravée sur la monture des objectifs et doit être respectée sous peine de voir apparaître des aberrations. Certains microscopes anciens étaient munis d'un coulant, dispositif télescopique qui permettait d'augmenter la longueur du tube, mais aussi les aberrations.

La figure N°5 représente la génération des microscopes photoniques modernes en service depuis 1980.
Dans ces microscopes il n'y a pas de longueur de tube optique prédéfinie. Les objectifs produisent un faisceau de lumière parallèle appelé espace infini. Le gros intérêt de ce dispositif est de pouvoir intercaler dans cet espace des modulateurs pupillaires qui vont travailler dans de meilleures conditions optiques. Ce sont des filtres, des lames de phase, des réticules, des miroirs pour l'épiscopie etc..dont l'interchangeabilité s'en trouve simplifiée.
Cet espace infini se termine par une lentille de tube ( Telan ) qui rend au faisceau sa convergence ce qui permet son exploitation par un oculaire ou un dispositif de prise de vue.

 
 

Fig. 4 : Longueur de tube standard

Fig 5 : Correction à l'Infini