CONSTRUCTION D'UNE HOTTE DE SECHAGE

  Jean LEGRAND

 





Si vous saviez les services que cette hotte  "construction maison" peut rendre, vous vous lanceriez illico dans sa réalisation ! Bien sûr les indications que je vais vous donner sont une base de départ et chacun peut adapter la construction selon ses besoins et ses possibilités !
J'avais acheté il y a plusieurs années à Castorama ( pub gratuite ! ) , pour 10F (!) un caddy rempli
de chutes de coupe de toutes sortes de bois, contreplaqué, aggloméré, latté, plexiglas, verre, etc. Ce fut une vraie mine d'or : j'y trouve toujours ce que je cherche, surtout que nos " microbricoles " sont toujours de dimensions modestes... Donc cette hotte est réalisée en aggloméré de 16mm, revêtue de formica blanc sur les deux faces. Peut-être trouverez-vous ce choix critiquable, mais une réalisation en matériau non combustible + isolant thermique serait beaucoup trop complexe. Comme on se limite à 50° au grand maximum on peut le tolérer en prenant quelques simples mesures de sécurité par précaution. Ce matériau a deux avantages : son aspect est très " labo " et il est un excellent isolant thermique.
Le montage se fait par vis apparentes, à tête fraisée et rondelles cuvettes, permettant un éventuel démontage. La panneau avant se compose de deux parties, assemblées par une charnière " piano ".
Celle du bas est fixée par vis au reste de l'étuve ( accès au lampes ); celle du haut est stable, soit ouverte, soit fermée. Attention, axe de la charnière à
l'extérieur ! Il faut que le petit bouton de la porte soit très léger pour éviter son ouverture intempestive. Un ami avait réalisé la même étuve en prévoyant dans la porte un petit hublot fermé par un verre permettant de voir un thermomètre fixé dans le fond de la hotte; moi j'avais prévu un simple trou (!! ) dans laquelle était enfilé un petit thermomètre : ces dispositifs se sont finalement révélés inutiles, la température variant très peu.




Les préparations sont posées sur une plaque de verre qu'il faut pouvoir glisser sans le moindre heurt sur deux petits tasseaux . Il faut donc que le plan de la plaque de verre soit un peu
au-dessus de l'ouverture.
Pensez à une préparation aplatie par un plomb de pêche et qui ne demande qu'à glisser....

Cotes en mm

Longueur

Largeur

Hauteur

Extérieur

277

162 177

Intérieur

245

130

145*

Chambre sup.

245

130

40

Chambre inf.

245

130

100

* Une plaque de verre ( épaisseur 2 à 5 mm, pas critique ) sépare les deux chambres.

Bien entendu ces dimensions ne sont pas obligatoires ! Mais il ne faut pas faire trop grand, ni trop petit ; dans cette hotte on loge sans problème une douzaine de lames, ce qui est suffisant pour une séance de
préparations.

 

Le chauffage est assuré par deux ampoules (15 et 25 w) utilisables séparément ou simultanément, soit une puissance de 15, 25 ou 40w. Les interrupteurs sont sur le côté... je ne vous fais pas l'affront de vous donner le schéma de câblage ! Les douilles des lampes sont fixées sur deux petites équerres métalliques, elles-mêmes vissées sur les parois du fond ou des côtés.Avec 40w on monte à 40° en 20 minutes. Aux essais on était à 60° en une heure, donc attention quand même ! Le mieux est d'utiliser en permanence 
15 w : la température se stabilise à 40°, ce qui est idéal. Séchage " doux " des préparations de diatomées, évaporation des solvants pour les microcristaux, etc,etc. Et le tout à l'abri de la poussière,ce qui n'est pas un mince avantage. Je vous le dis : c'est une vraie merveille ! 


 



Quelques perfectionnements éventuels...

Au sujet de la " sécurité "!

On pourrait éventuellement installer un thermostat d'aquarium; mais l'idée a été abandonnée car pas vraiment nécessaire. Personnellement j'ai, en série, un programmateur horaire dont toutes les broches ont été réglées à la coupure, et à armement manuel. Ce programmateur alimente une prise de courant séparée qui me sert à plein d'autres choses; mais on pourrait envisager de le monter sur la hotte elle-même.Selon la puissance et la durée désirées, je règle ce programmateur entre 15 minutes et quatre heures.
Tout risque de mise en route accidentel est donc exclus, et il faudrait intervenir volontairement pour provoquer une surchauffe, qui ne présente d' ailleurs aucun risque avec 40w maximum.

Au sujet de la construction...

Si vous avez une petite scie sauteuse avec son guide, vous découperez sans peine , bien d'équerre, les panneaux nécessaires, sinon le monsieur de chez Casto, si vous lui demandez gentiment, et pas au milieu d'un samedi après-midi, se fera un plaisir de vous le faire !...Le problème des chants avec leur aspect de tranche napolitaine peut se résoudre de deux façons :

1 - Vous les enduisez ( avec un pinceau ) de colle à bois vinylique blanche et vous laissez sécher. La colle va devenir transparente quand elle sera sèche. A ce moment-là, vous poncez avec un papier de verre très fin. Attention: il faut passer la pièce d'aggloméré sur une feuille de papier de verre
posée à plat sur la table.
Il faudra faire cette opération deux ou trois fois ( colle + ponçage ). Quand vous aurez obtenu un belle surface bien lisse, une ou deux couches de laque blanche, et le tour est joué ! C'est super-beau !

2 - Coller tout simplement du chant plastifié adhésif blanc, en l'arasant si nécessaire avec une lame à rasoir ou un cutter. Ce n'est pas mal non plus ...et c'est plus rapide que l'autre solution .

Je crois vous avoir tout dit !

                                                                                                          
Jean LEGRAND/Avril 2003