ESCARGOTS DE MER
et
PTEROPODES

Jean-Marie Cavanihac

 

 

Tout le monde connaît bien les escargots terrestres dont le célèbre 'de bourgogne' dont la notoriété est telle que des versions chocolatés existent ! . C'est d'ailleurs celles que je préfère car je ne mange pas ces pauvres gastéropodes (littéralement gastéropode signifie estomac dans le pied (pourquoi pas dans les talons ??) . Ce qui est intéressant pour nous c'est qu'il existe aussi des espèces aquatiques aussi bien marines que d'eau douce .

Leurs pontes sont généralement très prolifiques : plusieurs centaines d'oeufs que l'on trouve collés sur les algues et certaines espèces marines produisent même des boules de gelée de la taille d'un œuf de poule contenant des milliers d'œufs. Comme les coquilles de ces oeufs sont transparentes de même que celles des jeunes escargots on peut aisément voir leur constitution interne


 
 
 
 

Voici deux images au x 15 en polarisation : en effet les coquilles d' escargots étant calcaires elles polarisent la lumière . on remarque des cils en particulier sur l'image de droite

 
 
Dans l'œuf les jeunes commencent à tourner peu de temps avant l'éclosion . Cliquer ICI pour une vidéo ( 728 Ko)


 
 
     
  Lorsqu'il vient de naître le jeune est pourvu de couronnes de cils qui lui permettent de se déplacer à grande vitesse : ce stade est appelé veliger . les couronnes disparaissent ensuite .  
 


  Voici un autre spécimen au x 15 fond clair  
 


Voici une illustration des effets de la polarisation obtenus en interposant et en faisant tourner un couvercle de boite de CD entre les deux polariseurs.  
 

Les escargots d'eau douce peuvent vivre assez longtemps dans un bocal s'ils disposent d'algues à manger . Les aquariophiles savent qu'ils sont très pratiques pour 'nettoyer' les dépots d'algues sur les vitres de l'aquarium !


 
 


Si l'on regarde de prés un de ces jeunes on distingue l'estomac dans lequel des cils vibratiles créent des mouvement tournants, des taches oculaires et des organes de l'équilibre comme le statolithe que l'on voit ici (x 40 ) . On voit aussi a gauche les cils servant à la locomotion.  
 

Un autre organe, sur l'adulte, est particulièrement impressionnant il s'agit de la radula ou râpe en latin qui sert comme son nom l'indique, à racler les algues . N'ayant pas de radula d'escargot sous la main (pardon , l'objectif !) voici celle d 'un autre mollusque marin la patelle (chapeau chinois) qui peut mesurer prés de 2 cm de long sur 1 mm de large . Elle est très semblable à celle de l'escargot .

 
 


Vue de dessus au X 2,5  

La même vue de profil et montant les dents

 

 

 


 


Voici une autre image prise au x 15 et APN et réduite 2 fois . L'image à gauche montre le détail de dents latérales indiquées par des flèches (x 40)  
  Parfois dans l'eau de mer je rencontrais des sujets inconnus dont certains détails de l'anatomie , cil , statolithes me rappelaient les escargots mais leur coquille n'était pas spiralée mais parfaitement droite (et calcaire également) . Walter Dioni m'a grandement aidé en identifiant ces spécimens comme étant des ptéropodes (pas des ptérodactyles !) nom qui leur va comme un gant puisqu'il signifie pieds en forme d'ailes.


 
 


Vous constatez sur cette image la similitude avec les escargots : couronne de cils, estomac arrondi au centre et glande digestive (hépato pancréas) contenant des inclusions graisseuses sphériques.  
 


Mais le plus spectaculaire c'est le mode de locomotion et de chasse de l'adulte qui semble applaudir avec ses pieds ! . La bouche est situé à leur base .  
 


Voici une vue d'un jeune timide rétracté dans sa coquille mais on voit bien les deux statolithes.  

Ci dessous image d'un adulte au x 15 (reconstitué avec 16 images élémentaires et réduite 4 fois)

 
 


 
  De nos jours les Ptéropodes sont classés en Gymnosomata (sans coquille) et Thecosomata (avec coquille) comme ci dessus . Il s'agit probablement de l'espèce Cresseis . vous pouvez voir une très belle planche dessinée par Rudolph Leuckart à :

www.mbl.edu/leuckart/L91.GIF