FORMES LARVAIRE DU PLANCTON MARIN

ou les surprises de la Métamorphose





par Jean-Marie Cavanihac



Métamorphose : passage à une forme différente supposée d’un niveau supérieur… Lorsque nous étions enfants nous entendions parfois ces histoires où une princesse transformait un crapaud en prince charmant, juste par un baiser (c'est bien sûr tout à fait improbable: pas tellement que le crapaud se transforme, mais que la dame veuille seulement prendre dans sa main un batracien gluant ! ). Cependant cette histoire contient le symbolisme de la métamorphose (ainsi que " the power of Love " !) qui est une composante omniprésente dans la Nature : tout le monde sait qu'une chenille velue se transforme souvent en magnifique papillon. (pour rester chez les batraciens, les têtards aussi … pas en papillon, en grenouille bien sûr !)

Hé bien, il en est de même pour les créatures marines, et les adultes sont souvent très différents de leurs formes larvaires. Mais j'ai parfois l'impression que le processus fonctionne à l'envers : ici la larve est souvent bien plus belle que l'adulte, du point de vue microscopique parlant, mais pas seulement. L'intérêt de formes larvaires qui sont souvent nageuses alors que les adultes sont sédentaires voire fixés, est bien entendu, de permettre une plus grande dissémination de l'espèce.

Pour illustrer ces constatations voici quelques exemples en images

D'abord l'un de mes spécimens favoris : l'oursin, dont je vous ai déjà montré des détails dans d'autres articles : l'adulte n'est pas du genre attirant avec ses piquants et pas vraiment sympathique (surtout pour vos orteils quand vous marchez dessus !) . Mais la larve au stade pluteus a une fière apparence renforcée par son déplacement lent et un peu majestueux : en effet l'épiderme est couvert de cils qui rabattent les particules alimentaires vers la bouche située entre les 4 bras oraux. Contrairement à ce que l'on peut croire elle ne se déplace pas dans le sens de la flèche mais les bras en avant pour capturer le maximum de micro plancton.




Voici la larve d'une variété echinocardiun cordatum et dessous celle de la variété commune sur nos cotes : strongylocentrotus . Le squelette calcaire de la larve est du plus bel effet en lumière polarisée.

 


Restons encore dans la famille des échinodermes avec la famille des étoiles de mer : ophiurides dont voici une larve et un jeune adulte en animation.




 



Toujours chez les échinodermes voici la larve du concombre de mer (Holothurie) je vous fais grâce de la photo de l'adulte : vous voyez à quoi cela peut ressembler...

 

 

 


Plus proches de nous les Tuniciers : leur forme adulte n'est pas non plus attirante. Ceux qui ont déjà vu des Violets (" Bijus " en Provence ) chez l'écailler se sont sans doute demandés ce que c'était que ces 'patates' . Les formes adultes sont des sacs avec un siphon entrant et un sortant et elles filtrent l'eau de mer au moyen de fentes ciliées internes.

Voici la larve d'un tunicier avec l'œuf en médaillon ( ascidie probablement ) ainsi qu'un bouquet d'adultes et un jeune adulte (une semaine ) encore transparent :

 




 


 

Voici la larve d'une autre variété : botryllus avec, dessous la photo d'un jeune adulte ou l'on voit bien le siphon entrant et les fentes ciliées (avant qu'il ne devienne trop pigmenté et donc opaque). Le siphon excréteur (cloaque) est commun à plusieurs individus

 




 


Autre genre : cirripèdes : la balane : là je suis sûr que vous allez comprendre mes propos d'un peu plus haut. La larve passe par deux stades : le nauplius qui ressemble à celui d 'un copépode mais possède des 'cornes', puis la forme Cypris qui ne se nourrit pas et dispose d'un mois pour se fixer, avant de donner l’adulte dont vous avez un exemplaire et une animation ci dessous. L’adulte capte le micro plancton avec ses pattes transformées en cirres. La balane est du genre envahissant : on peut en quelques mois, en avoir 400 au mètre carré sur une coque de bateau ce qui freine très nettement son l’allure !. Par ailleurs leurs coquilles calcaires pyramidales formés de plusieurs plaques, sont des causes de coupures lorsque on se frotte contre elles et déchirent même les combinaisons de plongée … sympathique je vous dis ! ...





 

Les crabes ont deux stades larvaires le stade Zoéa et le stade mégalops , le premier étant illustré ci dessous ....
Et l'image suivante montre la larve du crabe porcelaine (qui est en réalité de la famille du homard) qui est tres spectaculaire avec ces longs appendices lui permettant de flotter

 



Allons dans le plus visqueux : les vers ! la larve du ver phoronide (ver fer à cheval à cause de la forme de son lophophore ) ressemble un peu à un champignon …. cilié. La larve que j'avais, s'est métamorphosée en jeune adulte dont vous voyez la forme presque définitive dessous. Elle est assez spectaculaire car on distique deux gros vaisseaux sanguins dans lesquels on voit même circuler les globules rouges ! Allons dans le plus visqueux : les vers ! la larve du ver phoronide (ver fer à cheval à cause de la forme de son lophophore ) ressemble un peu à un champignon …. cilié. La larve que j'avais, s'est métamorphosée en jeune adulte dont vous voyez la forme presque définitive dessous.
 
Elle est assez spectaculaire car on distique deux gros vaisseaux sanguins dans lesquels on voit même circuler les globules rouges !
 
 


 

 
Un autre vers : la nemerta dont je n'ai que la larve, mais elle est amusante avec sa forme de casque de soldat romain (ou grec) toujours couverte de cils avec même une sorte d'antenne mobile au dessus!

Encore une autre classe, celle des bryozoaires qui forment des colonies de 5 à 10 cm avec des milliers d'individus : la larve est une planula ciliée très opaque qui se fixe et se métamorphose aussitôt en un individu qui lui même se mets à bourgeonner pour former la colonie. j'ai eu la chance que ce phénomène se passe dans ma boite de petri et voici le premier élément de la colonie avec son pied de fixation.












 

 

 

 

Ce n'était qu'un petit échantillon de ces métamorphoses marines et la difficulté (l'intérêt aussi) est de déterminer à quelle famille appartient une larve trouvée isolément !

JMC



 
Cet article vous a intéressé ? vous a passionné ?
 
 
Alors nous vous invitons à en discuter avec son Auteur ou bien au sein du groupe
 
 
 
 

© MicrOscOpieS.com MicrOscOpieS.org Mikroscopia.com et les Auteurs.

Toute reproduction même partielle du site MicrOscOpieS.com ou des Articles du Magazine MicrOscOpieS est interdite sans l'accord du Propriétaire ou des Auteurs

 
 
© Tous droits réservés. MicrOscOpieS.com , MicrOscOpieS.org & Mikroscopia.com