CLE POUR LA DETERMINATION DES ROTIFERES

PRESENTATION

par Michel Verolet

Aller directement à la Clé

 

Cette clé se limite à l'étude des genres chez les Monogonontes ; c'est à dire aux rotifères ayant un vitellogène impair.Contrairement aux Digonontes (Bdelloïdes) qui eux ont un vitellogène pair.

Ci-dessous quelques représentants de Bdélloïdes non traités dans la clé

 

vitellogène pair
Bdelloïde 1
   

Bdelloïde 2

Bdelloïde 3 (Adineta sp.)
   
 

La classification pour des raisons de commodité suit celle donnée dans le livre de référence de Walter KOSTE :Rotatoria.(1978)

D'autres classifications plus modernes ont été faites par H. SEGERS (2002)en particulier. Consulter pour cela les ouvrages récents:Guides to the identification of the microinvertebrates of the continental waters of the world N°23.

D'autres genres ont été créés depuis étant soit le résultat de création de genres nouveaux se basant sur des espèces déjà décrites mais pour lesquelles l'anatomie permettait de les regrouper dans un genre nouveau (par exemple Dicranophorides nov. gen. créé pour y rassembler des Dicranophorus ayant un trophus particulier). Soit la découverte de nouvelles espèces regroupées avec des espèces déjà décrites (Asciaporrecta nov. gen. ) L'utilisation du microscope électronique favorisant aussi ces nouvelles séparations.

Utilisation de la clé

La classification des rotifères est basée sur la structure du trophus (nommé aussi mastax: le trophus étant les parties dures du mastax).Son examen approfondi nécessite un traitement à l'eau de javel qui va dissoudre toutes les parties de l'animal sauf les parties dures (et ceci avec un peu d'habitude car on a vite fait de les perdre de vue et de ne plus les retrouver) .Ensuite l'examen de ce trophus au microscope de fort grossissement (X100 à immersion) est indispensable pour "espèrer" identifier l'espèce.

Dans le cas de la clé limitée aux genres , une observation au X40 est en principe suffisante pour définir le type de trophus auquel on a à faire.On peut se contenter alors de prélever l'animal avec le minimum d'eau et d'impuretés ,déposer une lamelle et attendre que la pression écrasse suffisamment l'animal pour en distinguer par transparence le type de trophus.

Pour la détermination du type , consulter l'article sur les rotifères:
Les Rotifères ,morphologie ,anatomie et écologie

 

Remerciements:
Je tiens à remercier:
mPx pour le gros travail de mise en forme de la clé ,
André Advocat pour l'aide à la traduction de certains articles ,
Roger Pourriot
pour l'aide à l'identification des rotifères dont je lui ai soumis les photos.Les photos de la clé sont toutes de l'auteur ,sauf celles où leur auteur est mentionné.Pour certains genres peu courant que je n'ai pas rencontré , figurent leurs dessins où en est mentionné leurs auteurs. (en attendant leurs découvertes!!)

Recommandations pour une bonne navigation dans la clé:
Laissez votre navigateur accepter les contrôles Active X (clic droit sur le message s'il s'affiche, puis Accepter le contenu bloqué...)
La navigation dans la clé se fait intuitivement en suivant le chemin indiqué.
Si vous arrivez dans un cul de sac ou si vous êtes perdu, cliquez alors sur la FLECHE VERTE qui vous ramènera à la Table d'orientation.

Avertissement:
Cette clée évolue. Des mises à jour seront apportées régulièrement. Si vous rencontrez un problème de liens ou si vous trouvez une erreur, merci de le signaler à l'auteur.Dernière mise à jour, 15 mars 2007.

 

Bonnes recherches !!!

 

 

Autres articles sur les rotifères
Les Rotifères ,morphologie , anatomie et écologie

par Michel Verolet

Les Mâles chez les Rotifères.

par Michel Verolet

Découverte d'un nouveau Rotifère ( Notommata veroleti )

par Michel Verolet


 

 

 

MV