UNE POLARISATION ECONOMIQUE - par Didier Cabuzel




 

Vous avez vu de magnifiques effets obtenus avec un filtre polarisant et vous vous dites que ce doit être compliqué d'obtenir la même chose. C'est en fait très facile : n'importe quel microscope même bas de gamme permet d'obtenir ces couleurs chatoyantes.

La première chose à récupérer, ce sont deux filtres polarisants. Vous pouvez utiliser des filtres pour appareil photo, mais pour ma part, j'ai récupéré une paire de lunettes pour vision en relief que j'avais conservée lors d'un de mes passages à la fête des Loges (Saint-Germain en Laye). Il ne s'agit pas de lunettes avec un verre rouge et un verre vert (ou un rouge et un bleu), mais d'une paire de lunettes dont a priori les deux verres sont d'un même gris :

 
Lunettes
 

Les verres sont en fait deux filtres polarisants, le verre de gauche étant polarisé à 90 degrés par rapport au verre de droite, exactement ce qu'il nous faut. On les extrait délicatement de la paire de lunettes en les décollant. On les place ensuite devant une ampoule et l'on constate que si on les place l'un en dessous de l'autre, on ne voit plus à travers. On en tourne un sans bouger l'autre et la lumière apparaît progressivement jusqu'à atteindre son maximum lorsque les deux 'verres' sont à 90 degrés.

Pour pouvoir faire une observation en lumière polarisante, il faut placer un des verres sur la source lumineuse, sous la platine. Et il faut placer l'autre verre sur la lame+lamelle (il faut que les filtres soit positionnés à 90 degrés, ce qui correspond à mettre les deux verres dans le même sens, lorsque la lumière qu'ils laissent passer est la plus faible.

Notre microscope est prêt pour l'observation. Mais que faut-il observer avec un tel dispositif. Pas besoin de courrir la campagne : il y a tout ce qu'il faut chez vous.

Vous prenez un cachet d'aspirine et vous en découpez un tout petit morceau. Vous mettez dessus un centilitre d'alcool à 90 degrés et vous agitez pour que l'aspirine se disolve dans l'alcool (tout ne va pas se dissoudre, mais ce n'est pas grave).

Après quelques minutes, on prélève une ou deux gouttes, que l'on pose sur la lame. Soit on pose dessus une lamelle et dans ce cas les cristaux d'aspirine vont être tout petits, soit on laisse sans lamelle. On laisse s'évaporer tout l'alcool et l'aspirine va cristaliser.

Il ne reste plus qu'à mettre notre aspirine entre nos deux filtres polarisants pour obtenir des reflets chatoyants. Je vous en donne quelques exemples, mais n'hésitez pas à faire l'expérience, c'est très simple.

 
  Didier Cabuzel
 
 
www.cabuzel.com