______________

 

Travaux Pratiques de Microscopie

______________

 

 

 

Conditions d' observation :

Dans le microscope photonique en transmission, le plus universellement répandu, c'est la lumière qui après avoir traversé l'objet à examiner passe ensuite à travers l'objectif puis est reprise par un capteur électronique dans le cas d'un examen sur l'ordinateur ou par l'oculaire en cas de vision directe.
La première condition pour qu'un objet soit observable avec ce type de microscopie est donc que l'objet soit suffisamment transparent pour laisser passer la lumière.
L'objet à examiner peut avoir une transparence naturelle suffisante pour se prêter à l'examen microscopique, si ce n'est pas le cas, on peut être amené à rendre l'objet transparent de manière artificielle ou bien pratiquer des coupes en son sein.
L'objet peut être trop transparent ou peu contrasté auquel cas on peut intervenir sur la lumière elle même pour en faire ressortir les détails, ou bien soumettre l'objet lui même à des traitements chimiques, sous forme de colorations ou de teintures par exemple.
L'objet doit être suffisamment petit (quelques millimètres) pour tenir sur une lame porte objet, si ce n'est pas le cas on peut réduire sa taille par dissection.
Enfin l'objet ne doit pas être trop mobile pour être observé convenablement car rappelons-le, la vitesse apparente de l'objet (un infusoire par exemple) est égale à sa vitesse réelle multipliée par le grossissement du microscope.
L'objet doit présenter une structure .

Remarque: La Loupe Binoculaire et le microscope photonique en réflexion ( microscope métallographique ou microscope biologique muni d'un système épiscopique ) permettent l'observation d'échantillons opaques . Le microscope métallographique du fait de ses grossissements élevés et donc sa faible profondeur de champ, nécessite de rendre les surfaces observées planes.

Observer quoi ?

Si vous êtes à cours d'imagination après avoir lu le chapitre précédent, vous pourrez vous inspirer de ce qui suit !

Faisons un saut de 350 ans dans le passé.
Il y a donc trois siècles et demi en Hollande, un habitant de Delft Antoni Van Leeuwenhoek (1632-1723),drapier, occupe son temps à fabriquer des dizaines de microscopes simples- mais beaucoup plus performants que les tout premiers microscopes composés de l'époque - pour explorer un nouveau continent que l'on vient juste de découvrir, le MICRO MONDE.
Ses observations nous sont connues par ses lettres adressées à la Royal Society de Londres et à d'autres savants contemporains dont voici un panorama non exhaustif .

Antoni Van Leeuwenhoek passe sous la lentille de ses microscopes de très nombreux représentants des trois Règnes de la Nature.

Il étudie l
es yeux à facettes des poux, pucerons, abeilles,
l'appareil piqueur et les pièces buccales du pou, de la puce, du taon et du cousin,
les muscles du pou et du cousin et ceux de la patte et du thorax de la puce,
Il étudie l'appareil reproducteur et la sexualité des puces,
les nervures des ailes abeilles, puceron, taon, moustique, fourmi,
le
s glandes à soie de l'araignée et du ver à soie,
les tiques et acariens, l'ovaire du tyroglyphus ciro ( le ciron: dans La Besace de La Fontaine )
le rostre du charançon (Calandre
),
l'ovipositeur rétractile de la mite,
les moucherons et les cochenilles
les poils urticants du mille-pattes de l'inde
les plumes d'oie,
le mucus des poissons,
les poux de la baleine .

Il découvre les cellules (globules) du liège, de la moelle de sureau,
Il arrive à couper en 24 tranches la graine de coton pour l'observer.
Il étudie les embryons de plantes diverses
: chêne, tilleul, pommier, saule, pin, épicéa, cerisier, groseillier, vigne, orme, tulipe, blé, orge, betterave, chardon, palmier dattier, cotonnier, théier, poivrier noir, citronnier, noix muscade, millet, riz, aloès, clou de girofle, mûre, cassis, tilleul.
Le bulbe des tulipes, les poils des feuilles de sauge,
l'écorce du quinquina.
Il compare l'aubier des arbres à bois dur et tendre chêne bouleau saule buis aulne ébène et il en déduit la supériorité des bateaux et tonneaux français par rapport à ceux de fabrication hollandaise.
Il décrit 5 types de vaisseaux transportant la sève du chêne.
Il remarque la similitude dans la structure de certains vaisseaux du jonc avec la forme spiralée de la trachées de certains insectes. Voir Mystères !

Le Règne minéral n'échappa pas à sa curiosité et à son microscope pour sonder les structures de
la craie,le marbre, l'argile, la cinabre, le plâtre, le gypse, l'albâtre.
le sel gemme, la soude, le sulfate de potassium, l'acétate de calcium, l'acide urique, le chlorure d'ammonium. les sulfures .
La croissance des cristaux après évaporation de diverses substances.
L'or, l'argent, le cuivre
.
l'ambre et ses inclusions et le corail rouge.

Antoni Van Leeuwenhoek est souvent considéré comme le père de la microbiologie, et fit des découvertes remarquables en biologie et médecine..
Il découvrit et observa les bactéries de la plaque dentaire, les Rotifères et leurs mouvements, ainsi que 35 espèces de protozoaires, les éléments figurés du sang, la circulation capillaire du sang, le corps jaune des ovaires de brebis, les spermatozoïdes de trente espèces animales, les sarcoptes de la gale,
les vers de peau, l'hémolyse et agglutination des hématies humaines, les réactions des globules rouges à divers cristaux, les cristaux de sel dans la sueur, les composants des calculs biliaires et de la bile,
Il fit des coupes transversales de nerf optique de vache, étudie le cristallin, le phlegme séché.

Essayez comme Antoni Van Leeuwenhoek de savoir pourquoi les orties, le poivre, le gingembre, le vinaigre piquent ? Et qu'est-ce que la galle du chêne ?

Si comme Antoni Van Leeuwenhoek il vous est venu à l'idée d'observer au microscope des choses bizarres comme du "papier brûlé" tombé du ciel, du papier avant et après combustion, de la poudre à canon avant et après explosion, ou comme certains "MicroCamés" de la liste Microscopies , des micro-étincelles ou des bulles de savon, vous n'avez peut-être pas besoin de lire ce qui suit.

Par contre si cet inventaire ne vous à pas donné des idées d'observation, nous allons rentrer dans le vif du sujet des Travaux Pratiques de Microscopie (TPM)